Accueil de jour, séjour temporaire : les autres modes d’accueil en Ehpad

Les différents types d'établissement d'accueil
Crée le : · Mis à jour le : 30/04/2021 11:01:46 · Temps de lecture :
2 minutes

À côté de l’hébergement permanent, les Ehpad proposent souvent d’autres modes d’accueil : temporaires (pour quelques jours ou semaines), en accueil de jour ou de nuit… Autant de solutions de répit pour les aidants de personnes âgées en perte d’autonomie. Voici comment ils fonctionnent.

L’entrée en Ehpad (Établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes), c’est bien souvent la solution retenue :

  • lorsque le domicile n’offre plus toutes les garanties de confort et de sécurité pour une personne en perte d’autonomie,
  • et que l’état de santé de cette dernière nécessite un suivi médical régulier, voire des soins constants.

On a donc tendance à considérer qu’il s’agit forcément d’une solution définitive, et permanente. Or, ce n’est pas automatiquement le cas ! Certains Ehpad (pas touts) proposent en effet d’autres modes d’accueil, plus souples ou ponctuels :

  • l’accueil de jour,
  • l’accueil de nuit (et/ou le week-end),
  • l’hébergement temporaire (à plein temps mais pour une durée limitée).

Télécharger le guide - Choisir l’hébergement le mieux adapté à la perte d’autonomie

L’accueil de jour : un accueil régulier pour libérer du temps aux aidants

Comment fonctionne l’accueil de jour en Ehpad ?

Certains Ehpad disposent de places pour des résidant en accueil de jour (sur notre annuaire d’établissements, cette information est visible à la rubrique Établissement / Modes d’accueil de la fiche établissement). Dans certains cas, l’accueil de jour est situé au sein même de l’Ehpad, parfois il s’agit d’unités autonomes. Certains proposent par ailleurs des accueils de jour spécifiques Alzheimer.

L’accueil de jour peut se faire :

  • à la journée ou à la demi-journée,
  • un ou plusieurs jours par semaine (du lundi au vendredi).

Qui peut bénéficier de l’accueil de jour en Ehpad ?

Les conditions d’accès sont les mêmes que pour un hébergement permanent en Ehpad, à savoir qu’il faut :

  • être âgé de 60 ans ou plus,
  • être en perte d’autonomie, c’est-à-dire prioritairement dans les GIR 1 à 4,
  • nécessiter un accompagnement régulier par une équipe de soignants.

Pour les résidents, les avantages de l’accueil de jour sont nombreux :

  • conserver un lien social et sortir de chez soi,
  • maintenir leur autonomie et préserver leur capacité grâce à des activités adaptées comme le bricolage, la peinture, des ateliers d’écriture,… animées par des professionnels,  
  • bénéficier d’un suivi (social et médical) adapté.

Pour leurs proches aidants, l’accueil de jour permet :

Accueil de jour en Ehpad : combien ça coûte ?

Le tarif de l’accueil de jour en Ehpad est réglementé, et fixé chaque année par le conseil départemental. Les frais de transport de la personne accueillie vers l’Ehpad sont inclus dans ce tarif :

  • soit l’Ehpad organise ce transport,
  • soit il déduit les frais du transport du tarif journalier,
  • soit enfin un forfait transport est versé à la famille. 

Pour financer cet accueil de jour, l’APA à domicile peut-être sollicitée. Dans le cadre du plan d’aide APA, jusqu’à 509,76 € par an au-delà des plafonds de l’APA peuvent être versés à cette fin.

BON À SAVOIR
Essentiel Autonomie a mis en ligne un simulateur permettant de faire une première estimation du montant de l’APA à laquelle vous pourriez prétendre.
Je simule le montant de l’APA

L’accueil de nuit et le week-end : pour palier l’indisponibilité de l’aidant

Comment fonctionne l’accueil de nuit et le week-end en Ehpad ?

Beaucoup plus rare que l’accueil de jour, l’accueil de nuit et week-end est toutefois proposé par certains Ehpad (information signalée sur les fiches établissement de notre annuaire des maisons de retraite, à à la rubrique Établissement / Modes d’accueil).

Il est accessible :

  • à raison d’une ou plusieurs nuits par semaine
  • sur les temps du week-end 

Il permet à une personne en perte d’autonomie et vivant à domicile de se maintenir dans son environnement habituel en journée tout en bénéficiant des services d’une maison de retraite la nuit : prise des médicaments, lever et coucher, repas, toilette et l’habillage…

Qui peut bénéficier de l’accueil de nuit/week-end ?

Les conditions d’accès sont les mêmes que pour un hébergement permanent en Ehpad :

  • être âgé de 60 ans ou plus,
  • être en perte d’autonomie, c’est-à-dire prioritairement dans les GIR 1 à 4,
  • nécessiter un accompagnement régulier par une équipe de soignants.

Cette solution offre une solution de garde sûre pour les personnes en perte d’autonomie dont le ou les aidants ne peuvent pas être disponible pour cause de travail de nuit ou le week-end, par exemple.

Accueil de nuit et le week-end en Ehpad : combien ça coûte ?

Comme pour l’accueil de jour, l’accueil en nuits et week-ends est fixé annuellement par le conseil départemental. Il s’agit d’un tarif journalier, qui peut être financé par l’APA à domicile.

L’hébergement temporaire en Ehpad : des courts séjours en maison de retraite

Comment fonctionne l’hébergement temporaire en Ehpad ?

L’hébergement temporaire en Ehpad (ou court séjour) permet d’accueillir une personne âgée en perte d’autonomie pour une durée limitée : de quelques semaines à 90 jours maximum (ces 90 jours pouvant être utilisés en plusieurs fois sur l’année). 

Comme dans le cadre d’un hébergement permanent en Ehpad, le résident va disposer :

  • d’un logement privatif (chambre, salle de bains…),
  • de services (restauration, entretien du linge, ménage, animations…),
  • d’un suivi médical.

Qui peut bénéficier de l’hébergement temporaire ?

L’hébergement temporaire demande les mêmes conditions d’accès que l’hébergement permanent en Ehpad :

  • être âgé de 60 ans ou plus,
  • être en perte d’autonomie, c’est-à-dire prioritairement dans les GIR 1 à 4,
  • nécessiter un accompagnement régulier par une équipe de soignants.

Cette solution de court séjour est particulièrement adaptée :

  • en cas d’indisponibilité des aidants sur un période donnée : déplacement professionnel, vacances…,
  • en cas d’indisponibilité du domicile de l’aidé (par exemple lors de travaux d’adaptation),
  • dans le cadre d’un retour progressif “à la normale” après une hospitalisation.

Elle peut également constituer une bonne façon pour une personne âgée de se familiariser avec une future maison de retraite.

BON À SAVOIR
Outre les Ehpad, les Résidences Autonomie (maisons de retraite non médicalisées) proposent aussi des formules de court séjour.
Rechercher une Résidence Autonomie ou un Ehpad

Hébergement temporaire  en Ehpad : combien ça coûte ?

Comme pour un hébergement permanent, le résident doit payer le tarif hébergement et le tarif dépendance. Une partie du tarif dépendance peut être financée par l’Apa.  

A l’entrée, l’Ehpad doit vous remettre un contrat de séjour et le règlement intérieur.


Pour en savoir plus